Editorial de Laurent Vastel, Maire de Fontenay-aux-Roses, paru dans le Fontenay Mag d'avril 2019.

L’arbre ne doit pas masquer la forêt !

Nous avons voté, en Conseil municipal, le budget 2019 de notre Ville le 18 mars dernier. Nos finances sont saines, il n’y aura en 2019 : ni augmentation des taxes foncières et d’habitation, ni augmentation significative des tarifs municipaux. Notre endettement reste le plus faible des villes du département. Et, pourtant, nous investirons en 2019 plus de 15 millions d’euros, somme rarement atteinte dans notre histoire, pour rattraper en partie le retard d’investissement et de rénovation accumulé depuis 15 ans.

 

La place de Gaulle et la place de la Cavée sont en travaux. Encore quelques semaines d’inconfort, et les Fontenaisiens disposeront d’un espace public rénové et arboré en coeur de ville, qui contribuera à renforcer l’attractivité de notre belle cité.

 

Mais ce ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt… !

 

En 2019, nous investirons 2 millions d’euros dans nos écoles, presque 6 millions d’euros dans la reconstruction du gymnase du Parc et 4 millions dans les autres équipements sportifs, 2,4 millions pour nos voiries, 1,7 million pour l’entretien courant des bâtiments et plus de 400 000 euros pour nos espaces verts.…

 

La place de Gaulle coûtera au total 1,6 million d’euros (coût un peu inférieur aux rénovations récentes des places des villes voisines), financée à 60 % par le Département et la Région, soit 650 000 euros de coût résiduel pour notre ville, comme l’avait été à 80 % la place de l’Église en 2015.

 

Les Fontenaisiens payent chaque année des impôts au Département et à la Région, nous sommes fiers que cet argent soit réinvesti à Fontenay-aux-Roses au bénéfice de notre qualité de vie au quotidien, étant souligné ici que les investissements d’entretien (voirie, toitures, chauffages…) ne sont pas éligibles à de telles subventions.

 

Autre « marronnier » de la vie municipale, le PLU dont nous allons atteindre dans quelques semaines deux années d’application. Cette mandature ne verra la livraison d’aucun immeuble collectif initié sous notre responsabilité. Les projets en cours, peu nombreux, ont en commun d’apporter une plus-value urbaine : redéfinition de l’espace urbain en centre-ville, suppression de ruines squattées ou de friches urbaines industrielles, renouvellement urbain des Paradis. Aucun ne concerne une zone pavillonnaire du PLU, confirmant son caractère très protecteur de nos espaces verts et de notre identité.

 

Cela étant, le renouvellement urbain est une nécessité vitale pour toute ville. Vouloir le bloquer complètement, par immobilisme jadis ou par des contentieux systématiques (et souvent politiques) aujourd’hui, est coûteux pour Fontenay-aux-Roses (les quelques opérations bloquées par des contentieux de ce type privent notre ville de 400 000 euros de ressources fiscales annuelles), ne permet pas de garder nos jeunes à Fontenay-aux-Roses et est parfois dangereux. Ainsi, nous devrons démolir dans quelques semaines un immeuble rue André Salel qui menace de s’effondrer et d’entraîner les immeubles voisins dans sa chute. Avant que le pire ne se produise, favorisé là encore par trop d’années d’immobilisme, nous agirons.

 

À bientôt dans Fontenay-aux-Roses

 

Laurent Vastel