Editorial de Laurent Vastel, Maire de Fontenay-aux-Roses, paru dans le Fontenay Mag de novembre 2018.

 

Démocratie locale

Notre démocratie souffre, selon Marcel Gauchet, d’une montée de l’individualisme qui place le droit de l’individu en situation parfois de plus grande légitimité que l’intérêt collectif. L’action communale se heurte en effet à cette réalité. L’instrumentalisation de la justice via des recours judiciaires ralentit systématiquement voire compromet certains projets. Pourtant, dans le même temps, nous percevons une réelle attente, légitime, d’une plus grande association des citoyens aux décisions qui sont prises et qui les concernent.

 

Dans ce laboratoire de la démocratie que sont les communes, il nous faut trouver ensemble les moyens qui permettent d’aller dans ce sens et de renforcer la légitimité de l’action collective.

 

Depuis bientôt cinq ans, nous avons tenté de trouver des solutions en rénovant, avec l’aide des Comités d’habitants, la démocratie participative, en créant une commission extra-municipale sur l’urbanisme, un Conseil de quartier aux Paradis, en organisant une plus grande transparence de la vie municipale : retransmission différée des Conseils municipaux sur le site de la Ville, bilan annuel d’activités des services…

 

Pour chaque réalisation significative, nous nous sommes dotés des moyens d’une concertation adaptée : consultation des riverains systématique pour toute réfection de rues, concertations et groupes de travail ciblés pour le gymnase du Parc, co-élaboration avec les habitants pour la rénovation des Blagis, avec ateliers participatifs, cahier des charges des habitants et suivi régulier du projet. Concertations, ateliers participatifs, balades urbaines et réunions publiques, puis vote sur différentes options matérialisées par maquettes et films 3D pour les places du Général de Gaulle et de la Cavée.

 

Enfin, la priorisation de l’important effort d’investissement dans nos équipements sportifs, tous vétustes après 20 ans d’abandon, nous a amenés, en plus d’ateliers thématiques et du débat avec les pratiquants de clubs, à mettre un étage de plus à la fusée et à renforcer la réflexion par un sondage réalisé par BVA.

 

Cela nous a permis de recueillir l’avis de la « majorité silencieuse » et de découvrir que 77 % des Fontenaisiens sont sportifs mais aussi de voir apparaître de nouvelles demandes qui concernent la pratique libre ou le sport-santé. Cette démarche, clôturée par les Assises du Sport, le 13 octobre dernier, appuyée par des experts venus se confronter aux demandes locales, nous a permis d’éclairer les décisions qui devront être prises et d’optimiser ainsi l’utilisation de nos ressources financières.

 

La méthodologie est à retenir et, si l’organisation de ces nouvelles formes de démocratie a un coût, elle nous évitera, à n’en pas douter, des dépenses inutiles.

 

À bientôt dans Fontenay-aux-Roses

 

Laurent Vastel